Courage, élèves et parents, plus qu’un mois d’école, à supporter ! Voici comment bien (mieux) le gérer !

« Il faut terminer le programme que le professeur a dit, un autre nous a mis un examen hors session, tout ça avant les examens, c’est trop dur ! »
« Moi je ne sais pas trop, beaucoup de professeurs ont été absents depuis septembre ! » « J’ai des échecs, j’espère une attestation B, j’ai un projet pour continuer en technique, au bout c’est le même diplôme. » « J’ai perdu le rythme de travail depuis le covid » « Je réussis, mais je sais pas, je suis inquiète, j’ai peur ».

« Parents, mettre des mots sur vos questionnements, ceux de vos enfants, sur vos impressions, vos réflexions, aider concrètement votre enfant, mais aussi vous rasséréner est le but de cette information de ce mois de mai.« 

Les courts articles mis à votre disposition ci-dessous suivent le fil rouge : « qu’est-ce qui est le mieux pour les élèves en général et pour mon enfant en particulier ? »

Questions ou thèmes repris, réponses et conseils inclus :

Rappel important pour bien comprendre les mauvaises conditions pédagogiques et scolaires dans lesquelles les élèves ont vécu et vivent encore depuis mars 2020, et donc sur ces trois dernières années scolaires.

Malgré un récent retour progressif à la normale, les effets de ces mauvaises conditions continuent d’impacter négativement les performances des élèves et donc leurs résultats aux évaluations sommatives, surtout aux examens.

En voici quelques-unes :

  • Un manque de jours d’enseignement généré par les confinements et quarantaines.
  • Un grand manque d’encadrement scolaire, leur rythme de travail a été et est encore déstructuré.
  • Un environnement familial, sociétal, soumis à des tensions inattendues, traumatisantes.
  • Les élèves qui sont en 1ère, 2è et 3è primaire ont appris à lire, écrire et calculer dans de mauvaises conditions.
  • Les étudiants de 1ère, 2è et 3è secondaire ont entamé leur secondaire dans de mauvaises conditions.
  • Des pans des programmes n’ont pu être enseignés dans les temps, de trop nombreux enseignants n’en tiennent pas compte.
  • Voilà trois années scolaires que l’élève voit son cadre scolaire se déstructurer dans le temps et l’espace, mais aussi son rythme de travail, c’est éprouvant. Il ne faut pas sous-estimer la lassitude que cela peut générer auprès des apprenants, surtout s’ils sont victimes de difficultés d’apprentissage.

Si vous avez d’autres sujets qui vous préoccupent et s’ils concernent les apprentissages, l’école, vous pourrez trouver des réponses (accès gratuit), en cliquant sur : Une septantaine d’article

Le Centre de Réussite Scolaire par sa grande indépendance, son type de consultation pluri et transdisciplinaire, et ses 36 ans d’expérience s’avère idéalement placé pour vous informer sur ce qui favorise ou défavorise la réussite scolaire, le bonheur d’apprendre des élèves des plus petits aux plus grands.