Les résultats finaux de l’année scolaire arrivent. Voyons comment réagir au mieux en cas de mauvaise nouvelle !

Quoi, redoubler ! Quoi, une attestation B ! Quoi, des examens de passage !
Quoi faire ?

Si vous n’êtes pas d’accord avec la décision du conseil de classe, réfléchissez à introduire une procédure de conciliation interne (appelée couramment recours interne puis externe) auprès de l’établissement scolaire, vous avez maximum 5 jours à partir de la délibération dudit conseil de classe. Voir :

http://blog.siep.be/2017/01/recours-dans-lenseignement-secondaire-ordinaire-de-plein-exercice/   – http://inforjeunes.eu/comment-introduire-un-recours-contre-une-decision-du-conseil-de-classe/. – http://www.enseignement.be/index.php?page=24607&navi=53.         « Enseignement.be » fournit une information officielle.    

Le secrétariat de l’école vous fournira le formulaire ad hoc. Courez chercher ce formulaire, et réfléchissez aux arguments! L’absentéisme professoral constitue un des arguments les plus fréquents et valables, grâce à la logique élémentaire peu respectée chez nous, « on n’évalue pas ce qu’on n’a pas enseigné ».

Il est toujours intéressant de se procurer dès que possible une copie des examens, c’est-à-dire les questions et réponses, les productions du jeune, ne fût-ce que pour les cours en échecs, justifier le recours. Voir :   – http://www.enseignons.be/2014/06/29/obtenir-une-copie-de-ses-examens-est-un-droit/     – http://www.enseignement.be/index.php?page=26382     

 Oui, faire un recours interne puis externe est utile si vous l’estimez, même si la direction vous dit que ça ne sert à rien, parce que ce n’est pas vrai, ça sert. Même si le recours externe finit par être refusé, vous aurez montré à votre enfant que vous le soutenez, que vous ne vous laissez pas faire. Plus les familles défendent justement leur progéniture scolarisée face à des injustices scolaires, plus les écoles s’y adapteront. Ici, le changement vient du filet de sécurité familial, le meilleur soutien de l’élève.

Quoi, redoubler ! Le redoublement s’avère le plus souvent « pire que bien ». Il existe régulièrement des alternatives plus heureuses (voir https://centredereussitescolaire.be/2018/10/11/deuxieme-article/). Un élève peut être mal orienté.

Quoi, une attestation B ! Si le conseil de classe propose une attestation B, réfléchissez-y bien ! Ce conseil peut constituer une opportunité pour s’orienter vers une scolarité plus heureuse tout en évitant le redoublement ! Voir : – http://www.jeminforme.be/index.php/enseignement-formations/enseignement-secondaire/attestations-d-orientation. – http://www.enseignement.be/index.php?page=25088.   N’oubliez pas qu’un élève qui achève ses secondaires en général ou technique de transition, ou technique de qualification obtient le certificat de l’enseignement secondaire supérieur (CESS) qui donne accès à tout l’enseignement supérieur y compris l’universitaire! Non, le secondaire général ne prépare pas mieux au supérieur ; c’est le filet de sécurité familial additionné à une orientation scolaire adaptée aux ressources d’apprentissage et aux goûts de l’élève qui offrent la meilleure garantie de réussite en supérieur (voir https://centredereussitescolaire.be/2019/02/18/evaluer-leleve-pour-apprecier-ses-ressources-dapprentissage-avec-discernement/)                                            

Quoi, des examens de passage ! Il faudra comprendre ce qui s’est passé à l’examen, la façon d’interroger du professeur, puis développer une méthode de travail adaptée. Vous avez donc intérêt à vous procurer dès que possible une copie des examens (questions et productions de l’élève), et à consulter le(s) professeur(s) concerné(s). Il arrive qu’un recours interne proposant au conseil de classe de donner une attestation B aboutisse, il évite ainsi ces examens ou du moins une partie; l’élève, ses parents auront alors pensé un projet sensé, le jeune n’ayant pas trop d’échecs. Nous vous renvoyons aux articles du coin lecture, vous y trouverez des conseils et informations pour préparer une 2è session. Exemple : https://centredereussitescolaire.be/2018/10/11/quatrieme-article/

 Pensons à prendre du recul avant d’accuser l’élève d’incompétence, ou de fainéantise, il est la 1ère victime ! (Voir https://centredereussitescolaire.be/2019/03/03/soyons-justes-quand-nous-accusons-un-eleve-dincompetence/)   

 Il peut avoir été mal évalué, avoir eu au moins 2 examens un même jour, etc.

Faisons contre mauvaise fortune scolaire, bon cœur et bon raisonnement !

L’équipe