ANNÉ SCOLAIRE 2021-2022 Une rentrée particulière

À lire et à écouter

À considérer avec la meilleure attention positive !

Et aussi à écouter en cliquant ci-dessous :

Pourquoi particulière et à aborder avec une grande bienveillance ?

  • Parce que de nombreux étudiants du secondaire sont contraints de doubler injustement, victimes d’un enseignement lacunaire donné depuis 17 mois. Lire : https://centredereussitescolaire.be/2021/06/28/la-belgique-francophone-devrait-rester-la-pire-faiseuse-dechecs-en-enseignement-secondaire-deurope-et-pas-que-si-elle-nannule-pas-les-redoublements-cette-annee/
  • Parce que de nombreux élèves ont terminé l’année passée, déprimés, fatigués, ou désabusés.
  • Parce que les professeurs ont été empêchés d’enseigner la matière du programme comme ils l’assuraient avant mars 2020.
  • Parce que les élèves du primaire au supérieur ont été empêchés d’apprendre les matières comme avant.
  • Parce que les confinements auraient nettement réduit les capacités physiques et intellectuelles des enfants. Lire :https://www.lemonde.fr/sciences/article/2021/06/28/les-confinements-ont-nettement-reduit-les-capacites-physiques-et-intellectuelles-des-enfants_6086079_1650684.html?
  • Parce que les élèves de 2è et 3è primaire n’ont pu apprendre correctement à lire, écrire et calculer depuis leur entrée à l’école obligatoire. Ils n’ont pas pu voir les lèvres, la bouche de leurs enseignants. C’est très important quand on apprend à lire, mais aussi à écouter une leçon.
  • Parce que les élèves apprennent moins bien quand leur professeur s’adresse à eux, masqué, et quand eux-mêmes portent un masque.
  • Parce que pendant un an et demi, ils ont souffert d’un manque préjudiciable d’activités sociales, d’un manque handicapant d’activités physiques, d’un environnement familial, sociétal soumis à des tensions inattendues, traumatisantes.
  • Parce qu’avant le 1er confinement, l’enseignement secondaire officiel et libre catholique en Belgique francophone se plaçait largement dans les plus grands fabricants d’échecs d’Europe, voire du monde, si l’on tient compte de l’argent dépensé par élève (les pays qui offrent les taux de redoublement les plus bas ne dépensent pas plus d’argent que nous). À cela s’ajoutait un taux élevé de décrochages scolaires et d’absentéisme professoral.

Informations et conseils psychopédagogiques

  1. L’élève ne commence pas cette année nouvelle en remettant les compteurs à zéro, bien sûr, il porte l’expérience de son vécu scolaire.
  2. Rappelons-nous que nos étudiants ont tout intérêt, a priori, à ne compter que sur eux-mêmeset leur famille. Voir : https://centredereussitescolaire.be/2019/03/03/soyons-justes-quand-nous-accusons-un-eleve-dincompetence/
  3. Comprendre la nature de ses erreurs ou de ses réussites passe par l’analyse des examens, des évaluations sommatives (pour des points). Le jeune a intérêt à demander une copie de ses productions (examens, contrôles de synthèse, etc.) qui l’intéressent. Un arrêté ministériel oblige l’école à remettre une copie de la production de l’élève, pas une photo avec un smartphone. Au besoin, il existe des scanners portatifs très faciles à utiliser.
  4. Voici des idées et conseils pour réagir positivement à un examen ou une évaluation, ratés. Voir : https://centredereussitescolaire.be/2018/10/11/quatrieme-article/
  5. Le 1er mois de la rentrée, un changement d’école, voire d’orientation scolaire est autorisé. Bien sûr, une telle décision doit être réfléchie, mais on ne demande pas encore et encore à un élève ce qu’il ne peut pas donner, sous peine de décrochage, de réactions dépressives ou agressives. Passé ce délai, un tel changement doit bénéficier d’une dérogation, n’hésitez pas à recourir à ce moyen si vous voyez votre enfant sombrer. Un avis psychologique, médical suffit, surtout si un examen diagnostique pluridisciplinaire justifie cette dérogation (voir https://centredereussitescolaire.be/2019/02/18/evaluer-leleve-pour-apprecier-ses-ressources-dapprentissage-avec-discernement/).
  6. Rappel d’une méthode « universelle » qui favorise la compréhension d’une matière, préalable conseillé à toute mémorisation perroquet : l’explicitation de contenu, c’est celui qui explique une chose qui comprend cette chose, bien plus que celui qui écoute l’explication ; de plus, on retient 4 fois mieux ce qu’on explicite que ce qu’on écoute. Procédure conseillée : I. À l’apprenant, on lui demande : « De mémoire, explique-moi de quoi cette matière parle et ce que tu peux en dire comme si j’étais un condisciple qui ignore le sujet, tu peux préparer ton explication bien sûr ? ». Notons que se faire expliciter une matière par l’élève nous informe sur la façon dont il se représente cette matière. « If you can’t explain it simply, you don’t understand it well enough » Albert Einstein. II. Ensuite, l’apprenant se voit proposer de compléter ses explications à l’aide de références externes qu’il choisit, un livre, internet, son cours, etc. III. Pour finir, il est amené à voir s’il y a des différences entre sa 1ère et sa 2è explication. Cette méthode relève de la métacognition (processus par lequel un élève prend conscience de ses facultés et activités cognitives). Lire : https://centredereussitescolaire.be/2018/12/12/comprendre-par-soi-meme-malgre-lenseignement-frontal-2/
  7. Enfin, rappelons-nous à quel point tous les usagers de l’école pourraient heureusement bénéficier de la pédagogie collaborative, une réelle rénovation de l’approche psychopédagogique de l’élève.

Voir la vidéo :https://vimeo.com/427406121 ;

Lire : https://centredereussitescolaire.be/2019/04/28/prevenir-le-decrochage-scolaire/

Bonne rentrée à tous !

Si vous avez une question qui vous préoccupe et si elle concerne les apprentissages, l’école, vous pourrez trouver des réponses (accès gratuit), en cliquant sur https://centredereussitescolaire.be/2020/02/24/plusde50-reponses-professionnelles-developpees-a-partir-des-questions-qui-nous-sont-posees-depuis-30-ans/

Le Centre de Réussite Scolaire par sa grande indépendance, son type de consultation pluri et transdisciplinaire, et ses 35 ans d’expérience s’avère idéalement placé pour vous informer sur ce qui favorise ou défavorise la réussite scolaire, le bonheur d’apprendre des élèves des plus petits aux plus grands.